Àllagabott

Soumis par Administrateur le lun 13/01/2020 - 17:18

 

Àllagabott

La langue alsacienne dispose de nombreux termes pour dire « toujours ». Le premier est le très banal ìmmer, mais le plus authentique est àllawill. L’idée de constance est rendue par àllfurt, àllsfurt ou standig, àn eim Stìck. Ainsi dit-on dans le Sundgau, ’s ragnet àllsfurt, à Colmar, ’s rajt àn eim Stìck, il pleut sans arrêt.

Attention à ne pas confondre standig, constamment, et bstandig, constant. Le nom dérivé est d’Bstandigkeit, la constance, et son contraire d’Unbstandigkeit, l’inconstance.

Une autre nuance est apportée par àllagabott, àllgebott ou àllbott, « à tout bout de champ », qui insiste sur la fréquence et la répétition. Il est formé sur Gebott, au sens de « commandement », « ordre », mais qui signifie aussi « offre » ou « enchère. » Il n’est pas exclu que l’adverbe àllagebott soit né dans le contexte de ventes aux enchères où les offres se succèdent rapidement.

Si jedesmol et àllimol, « chaque fois » sont synonymes, àllerlei signifie « toutes sortes de » : Uff dara Walt gìtt’s àllerlei Litt, en ce bas monde, il y a toutes sortes de gens. Certes, àllerhànd ou àllerhàng (Sundgau) est synonyme de àllerlei, mais ce dernier a un sens péjoratif dans la locution : Dàs ìsch doch àllerhànd / àllerhàng, c’est un comble !

Quant à àllànder / àllànger, « tous les deux », contraction de àlli ànder / ànger, il est employé dans des locutions comme : àllànder / àllànger Wucha, toutes les deux semaines.

Terminons par le très curieux àllwag, àllawag ou àllawaj. Il signifie « de toute façon », a aussi le sens « partout », en référence à àlla Wag ou àlli Waj, tous les chemins. Une autre signification est « probablement » : ar kummt àllwag mìtem Zug, il viendra probablement avec le train. Dans d’autres contextes, il signifie « certainement pas » ou « et puis quoi encore » : i brüch di àllwag, fìr mìr z’halfa, je n’ai certainement pas besoin de ton aide ! Avec l’exclamation : Jo àllwag / jo àllawaj !, au sens de « et puis quoi encore ! », on exprime son scepticisme.

Edgar Zeidler