Feria

 

Feria

Feria, terme qui n’existe qu’au pluriel, est tiré du latin « feriae » au sens de « jours consacrés au repos, aux fêtes (cf. l’allemand Feier) et aux affaires religieuses ». Ce terme s’est ensuite appliqué aux vacances judiciaires, Grìchtsferia, puis scolaires, Schüelferia. À Nîmes (la Feria de Nîmes), on l’emploie aussi, mais sans pour autant parler l’alsacien !

Les composés formés sur Feria sont innombrables, au point de se demander si cette richesse lexicale ne traduit pas l’envie largement partagée d’être en vacances, ìn Feria sì, ou de partir en vacances, ìn d Feria fàhra. Les grandes vacances, d großi Feria ou Sùmmerferia, sont le grand moment attendu toute l’année par les écoliers de l’hexagone. On les préfère aux vacances de la Toussaint, Àllerheiliga-Feria, à celles de Noël, Wihnàchtsferia, aux vacances d’hiver (ou de ski pour les plus nantis), Wìnterferia, Skiferia et aux vacances de printemps, Friehjohrsferia. En France, contrairement à l’Allemagne, il n’est pas d’usage de fermer les écoles en période de canicule. Le terme allemand est « hitzefrei », le terme alsacien pourrait être Hìtzferia ! En revanche, autrefois, par très grand froid, on fermait les écoles en Alsace pour économiser du charbon. C’étaient les Kohlaferia !

Curieusement, le terme Ürlauib est quasiment absent en Haute-Alsace. Il est attesté à Strasbourg, Urlaub (comme en allemand). En Alsace-Bossue, c’est Ùrlaub. Son étymologie remonte au moyen haut-allemand « urloup », ancienne formation nominale sur le verbe « erlauben » qui signifie « permettre. » Jadis, au sens d’avoir la permission de s’éloigner, aujourd’hui au sens de permission transitoire de quitter son travail.

« Les vacanciers » peut se dire d Feriagäscht, rarement d Ürlauiwer. En revanche d Ferialitt désignaient des gens, souvent des proches, qui participaient aux travaux des champs, d Faldàrweta, durant l’été.

Ces derniers temps, on souhaite à l’auteur de ces lignes des vacances éternelles, ewigi Feria, terme amusant pour lui rappeler sans doute les avantages d’une retraite supposée bien méritée !

Edgar Zeidler

 - Retour - Zruck -