Düwatanzig

 

Düwatanzig

Tüwatanzig/dübadanzig, avec « w » ou « b », selon que l’on soit au nord ou au sud de l’isoglosse, avec deux « t » ou deux « d », voire « d et t » ou « t et d », signifie folâtre, espiègle. Màchsch mi dübatanzig se dira à quelqu’un qui vous donne le tournis à force de s’agiter.

Ce terme, composé de Tüwa/Düba, le pigeon, et de tànza, danser, est censé trouver son origine dans les sortes de pas de danse, de petits sauts, Ou de révérence que le mâle effectue lors de sa parade nuptiale, s Pààrungspìel.

Pigeon voyageur

Le pigeon ramier (Columba palumbus), d Ringeldüwa, est l’un des oiseaux les plus présents dans nos villes, d Stàdttüwa. On le connaît aussi sous le nom de palombe, très prisée des chasseurs dans le Sud-Ouest de la France lors de la migration d’une partie de ces oiseaux, à l’automne. S Turteldiwla, la tourterelle des bois, également un oiseau migrateur, a Zugvogel ou a Wàndervogel, est plus petite que le pigeon et souvent élevée en captivité, facile à apprivoiser

Le pigeon voyageur, d.Briafdüwa, spécialement sélectionné pour effectuer des voyages afin d’acheminer des messages, est une variété d’oiseaux appartenant à l’espèce pigeon biset (Columba livia), d Felsadüba. Le nom de colombe est quant à lui donné à certaines espèces de pigeons bisets blancs, ou à la tourterelle domestique.

Le mâle, dr Kitter/Chitter, dont le nom est une onomatopée pour le roucoulement de l’oiseau, qui a donné le verbe kittra, rire. Un quidam qui rit en gloussant sera affublé du sobriquet de Kitterer/Chitteri, alors que pour la gent féminine, on parlera de Kitterlisi.

Dr Düwaschlàg, le pigeonnier ou colombier, l’édifice ou l’on loge et nourrit les pigeons, se retrouve dans l’expression, ‘s geht züa wìe im a Düwaschlàg, quand il y a du remue-ménage.

Yves BISCH

 - Retour - Zruck -