Bockbeinig

 

Bockbeinig

Bockbeinig, entêté, récalcitrant, est un adjectif imagé qui évoque le bouc et ses pattes, en fait son comportement récalcitrant. Un synonyme est le banal stur employé aussi en Hochdeutsch. Quant à bockig, opiniâtre, rétif, on pourrait le traduire dans une expression prise au hasard de l’actualité, d Isabahnler sìn bockig, les cheminots sont difficiles à gérer.

Tout cela nous ramène à Bock, patronyme répandu en Alsace. Il a plusieurs significations : bouc, bélier, mais également le lapin mâle, der Hàsabock ou le chevreuil mâle, der Rehbock. Les expressions foisonnent. Tout d’abord l’Alsacien un peu méprisant envers certains Français dits de l’intérieur et prompts à prendre la poudre d’escampette les qualifiait jadis de Hàsabäck. Passons…

Lüega wia n a gstochena Bock signifie « avoir l’air effaré », surprenant non ? Tout le monde connaît par contre, stìnka wia n a Bock, sentir le bouc. A Bock schiassa, c’est faire une gaffe, commettre une bévue. Dans le Sundgau, qui connaît encore cette expression qui signifie être maladroit ? : ’s hà, wia der Bock üfem Isch. Et l’on pense bien sûr de suite à : a gstiffa Bock, un lourdeau. En revanche, a àlta Bock, c’est un vieux paillard, voire un homme lubrique, sinon un satyre. Si, si… Mais a Bock, c’est aussi un jeune garçon espiègle et malicieux, bref un fripon. Alors pensons aux enfants et à ces jeux jadis très répandus comme : Bock sprìnga, jouer à saute-mouton, ou der Bock schìnda / schìnga, faire la culbute.

Mais der Bock c’est aussi le chevalet ou le tréteau. Et même le siège du cocher. Et en gymnastique, le cheval d’arçon. Le verbe bocka a plusieurs sens : il signifie donner des coups de tête ou de corne, mais aussi sentir mauvais comme son synonyme bäckla. La 3e signification est s’entêter, regimber, faire la mauvaise tête et la 4e, tomber, faire une chute.

Une personne entêtée se dira donc a bockbeiniger Mansch / Mensch ou tout simplement a Dìckkopf. Une dernière question pour finir : Pourquoi le charmant village de Hagenthal-le-Bas était-il jadis affublé du sobriquet Bockschüel ? Tout simplement parce que le bouc communal était loué à d’autres villages. Si, si…

Edgar Zeidler

- Retour - Zruck -